Les Aides à l'accès au droit et à la justice

La Garde à Vue

La garde à vue et l'audition libre

Mis à jour le 24.09.2015

Personne gardée à vue 

Lorsqu’une personne est interpellée par les services de police, elle peut être placée en Garde à Vue pour 24h.Ces 24h peuvent être renouvelées une fois. S’il s’agit de faits extrêmement graves, la garde à vue peut durer jusqu’à 96h et même 144h.
Au cours de la garde à vue, la personne a le droit à l’assistance d’un avocat lors des entretiens de la 1ère heure de garde à vue ou des renouvellements de garde à vue et lors des auditions et des confrontations. 
Il devra alors le dire aux services de police lorsqu’on lui notifiera sa garde à vue. Il demandera l’intervention de son avocat habituel ou bien il a la possibilité de se voir désigner un avocat par le Bâtonnier. Les services de police solliciteront l’Ordre des Avocats, qui désignera un avocat d’office ou joindra l’avocat choisi par l’intéressé. Ce service de l’Ordre des Avocats fonctionne 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
Si le gardé à vue fait intervenir un avocat de son choix ; il aura l’obligation de lui régler des honoraires. Si le gardé à vue demande au Bâtonnier de lui commettre un avocat, l’Etat prendra en charge les honoraires de celui-ci.

Victime

Si une victime est confrontée avec une personne gardée à vue, elle peut venir avec son propre avocat. Elle aura alors l’obligation de lui régler des honoraires. Si elle n’en connait pas, elle peut demander au commissariat d’être assistée par un avocat commis d’office. En ce cas, l’Etat prendra en charge les honoraires de celui-ci.
L’officier de police transmettra la demande au service Garde à vue de L’Ordre et un avocat sera commis d’office pour la victime lors de la confrontation avec le gardé à vue
 

L'Ordre des avocats de Paris est joignable :